• Sabine

Shaun Tan - Cigale


« Cigale travailler dans grand bâtiment. Employé saisie données. Dix-sept ans. Zéro maladie. Zéro faute. Dix-sept ans… Zéro promotion. Ressources humaines dire cigale pas humain. Pas besoin argent. Dix-sept ans. »

La cigale ayant chanté tout l’été se trouva fort dépourvue lorsque la bise fut venue. Mais que nenni chants et danses, Cigale n’eût d’autres choix que d’aller travailler comme Fourmi, dans un grand bâtiment tout de gris et de couloirs labyrinthes open-space, d’horloges et de piles de dossiers en piles de papiers déposées sur des bureaux aussi colorés que les cloisons sont de marbres tout vêtu. Cigale, employé à saisir. Saisir, taper sur le clavier, répertorier, sauvegarder. Saisir, taper sur le clavier, répertorier, sauvegarder. Toute la journée.



Cigale et son badge, souvenir de son identité d’insecte ailé après 17 années sans promotion, sans passer par la case reconnaissance, ressource humaine, sans salaire, sans pause ni café, sans collègue ni amis, sans abri ni lit. Cigale, employé modèle sans maladie ni faute à annoncer mais pas humain.


« Tik Tik Tik ! »

17 années et partir à la retraite. L’heure de tout vider : armoire, tiroir, cloison et corbeille à papiers. Passer un dernier coup de chiffon sur le bureau gris. Ordre du patron. Nettoyer. Zéro fête, zéro merci, zéro maison, zéro argent. Oust ! Cigale dégager.


« Tik Tik Tik ! »


Dans un univers kafkaïen, Cigale travaille, fait le travail que personne ne veut faire. Belle métaphore d’un monde qui ne reconnait que les façades dorées et les trottoirs à traverser, les affres de la méritocratie financière et orgueilleuse qui donne le lustre à celles et ceux qui le croient. Un simple numéro, matricule sur un badge porté sur la veste, signe d’appartenance à une quelconque unité, un club prisé ou une team improvisée. Voilà ce qu’est Cigale. Un insecte rampant dépourvu de ses ailes qui l’aideraient à chanter le monde autrement. Mais elles sont bien rangées pliées, cachées sous la chemise parfaitement repassée.


Difficile de dire tout ce qu’on ressent à travers ce livre de jeunesse, cet album graphique illustré. Le dérisoire et l’asservissement d’un monde du travail toujours et de plus en plus intolérable, la colère de la déshumanisation des ressources dites humaines, la gloire au Dieu boulot, profession, patron, petits chefaillons, une prison moderne. Tout se résume en ces quelques pages où l’esclavage actuel se lit entre les gris. Le gris dans toutes ses nuances, dans tous ses recoins et palette.


Après le terrible « Où vont nos pères ? », Shaun Tan nous interroge encore une fois sur notre univers contemporain où plus grand-chose ne nous ramène à la fable, mais plutôt une valse des pantins ayant pris la place d’une polka plus humaine.


Et nous vient cette question lancinante qui reflète nos errances professionnelles : être Cigale ou Fourmi ?


« Tik Tik Tik ! »

Lire la chronique de Moka sur son blog « Au milieu des livres »



Cigale

Shaun Tan

Gallimard Jeunesse




© 2023 template by Shades of Pink. Proudly created with Wix.com 

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now